Tradition et Modernité Index du Forum Tradition et Modernité
Pour une synthèse des réflexions
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Sur la notion d'"élite"

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Tradition et Modernité Index du Forum -> Forums -> Principes et Symboles Fondamentaux
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ab



Inscrit le: 24 Juin 2008
Messages: 27
Localisation: 92
Masculin

MessagePosté le: Ven 7 Nov - 01:59 (2008)    Sujet du message: Sur la notion d'"élite" Répondre en citant

Suite à plusieurs messages traitant du sujet, j'ouvre ici ce fil et reprends quelques parties de ceux-ci:

« Au fond, nous pourrions dire que l'élite, telle que nous l'en­tendons, représente l'ensemble de ceux qui possèdent les quali­fications requises pour l'initiation, et qui sont naturellement toujours une minorité parmi les hommes ; en, un sens, ceux-ci sont tous « appelés », en raison de la situation « centrale » qu'oc­cupe l'être humain dans cet état d'existence, parmi tous les autres êtres qui s'y trouvent également (1), mais il y a peu d' « élus », et, dans les conditions de l'époque actuelle, il y en a assurément moins que jamais (2). On pourrait objecter que cette élite existe toujours en fait, car, si peu nombreux que soient ceux qui sont qualifiés, au sens initiatique du mot, il en est pourtant au moins quelques-uns, et d'ailleurs, ici, le nombre importe peu (3) ; cela est vrai, mais ils ne représentent ainsi qu'une élite virtuelle, ou, pourrait-on dire, la possibilité de l'élite, et, pour que celle-ci soit effectivement constituée, il faut avant tout qu'eux-mêmes prennent conscience de leur qualifi­cation. [ …] Normalement, tous ceux qui sont ainsi qualifiés devraient avoir, par là même, la possibilité d'obtenir l'initiation ; s'il n'en est pas ainsi en fait, cela tient en somme uniquement à l'état présent du monde occidental, et, à cet égard, la disparition de l'élite consciente d'elle-même et l'absence d'organisations initia­tiques adéquates pour la recevoir apparaissent comme deux faits étroitement liés entre eux, corrélatifs en quelque sorte, sans même peut-être qu'il y ait lieu de se demander lequel a pu être une conséquence de l'autre. Mais, d'autre part, il est évident que des organisations initiatiques qui seraient vraiment et pleinement ce qu'elles doivent être, et non pas simplement des vestiges plus ou moins dégénérés de ce qui fut autrefois, ne pourraient se reformer que si elles trouvaient des éléments possédant, non seulement l'aptitude initiale nécessaire à titre de condition préalable, mais aussi les dispositions effectives déterminées par la conscience de cette aptitude, car c'est à eux qu'il appartient avant tout d' « aspirer » à l'initiation, et ce serait renverser les rapports que de penser que celle-ci doit venir à eux indépendamment de cette aspiration, qui est comme une première manifestation de l'attitude essentiellement « active » exigée par tout ce qui est d'ordre véritablement initiatique. C'est pourquoi la reconstitution de l'élite, nous voulons dire de l'élite consciente de ses possibilités initiatiques, bien que ce ne puissent être que des possibilités latentes et non développées tant qu'un rattachement traditionnel régulier n'est pas obtenu, est ici la condition première dont dépend tout le reste, de même que la présence de matériaux préalablement préparés est indis­pensable à la construction d'un édifice, quoique ces matériaux ne puissent évidemment remplir leur destination que lorsqu'ils auront trouvé leur place dans l'édifice lui-même.

En supposant l'initiation, en tant que rattachement à une « chaîne » traditionnelle, réellement obtenue par ceux qui appar­tiennent à l'élite, il restera encore à considérer, pour chacun d'eux, la possibilité d'aller plus ou moins loin, c'est-à-dire d'abord de passer de l'initiation virtuelle à l'initiation effective. puis d'atteindre dans celle-ci la possession de tel ou tel degré plus ou moins élevé, suivant l'étendue de ses propres possibilités particulières. Il y aura donc lieu, pour le passage d'un degré à un autre, de considérer ce qu'on pourrait appeler une élite à l'intérieur de l'élite même (4), et c'est en ce sens que certains ont pu parler de l' « élite de l'élite » (5) ; en d'autres termes, on peut envisager des « élections » successives, et de plus en plus restreintes quant au nombre des individus qu'elles con­cernent, s'opérant toujours « par en haut » et suivant le même principe, et correspondant en somme aux différents degrés de la hiérarchie initiatique (6). Ainsi, de proche en proche, on peut aller jusqu'à 1' « élection » suprême, celle qui se réfère à 1' « adeptat », c'est-à-dire à l'accomplissement du but ultime de toute initiation ; et, par conséquent, l'élu au sens le plus complet de ce mot, celui qu'on pourrait appeler 1' « élu parfait », sera celui qui parviendra finalement à la réalisation de 1' « Identité Su­prême » (7).




(1) Ceci n'est pas vrai seulement en ce qui concerne le monde corporel, mais aussi en ce qui concerne les modalités subtiles qui appartiennent au même domaine d'existence individuelle.

(2) On pourrait dire que, en raison du mouvement de « descente » cyclique, il doit nécessairement y en avoir de moins en moins ; et il est possible de comprendre par là ce que veut dire l'affirmation traditionnelle d'après laquelle le cycle actuel se terminera lorsque « le nombre des élus sera complété ».

(3) Il est évident que, dans tout ce qui se rapporte à l'élite, il ne faut jamais envisager qu'une question de « qualité » et non point de « quantité ».




(4) II subsistait encore une allusion assez claire à ceci dans la Maçonnerie du XVIIIe siècle, lorsqu'on y parlait de la constitution d'un système de hauts grades « à l'intérieur » d'une Loge ordinaire.

(5) Bien entendu, il ne s'agit aucunement en cela d' « élites » différentes, mais bien de degrés dans une seule et même élite.

(6) C'est dans cette acception que le mot " élu » se trouve, par exemple, dans la désignation de certains grades supérieurs de divers Rites maçonniques, ce qui, d'ailleurs, ne veut certes pas dire qu'on y ait toujours gardé la conscience réelle de sa signification et de tout ce qu'elle implique véritablement.

{7) Dans la tradition islamique, El-Mustafâ, « l'Elu », est un des noms du Prophète ; quand ce mot est ainsi employé « par excel­lence » , il se rapporte donc effectivement à 1' « Homme Universel ». »


Et voici le dernier message de Lutfi:

Citation:
Lutfi a écrit:
A propos des sociétés d'études et de leur rôle possible dans la constitution d'une élite, Guénon écrivait dans le chapitre III de la deuxième partie d'Orient et Occident, constitution et rôle de l'élite:

Citation:
il serait bien difficile d'empêcher, surtout au début et dans un milieu si peu préparé, qu'il ne s'y introduise quelques unités dont l'incompréhension suffirait pour tout compromettre; et il est à prévoir que de tels groupements risqueraient fort de se laisser séduire par la perpsective d'une action sociale immédiate, peut-être même politique au sens le plus étroit du mot, ce qui serait bien la plus fâcheuse de toutes les éventualités, et la plus contraire au but proposé. On n'a que trop d'exemples de semblables déviations: combien d'associations, qui auraient pu remplir un rôle très élevé (sinon purement intellectuel, du moins confinant à l'intellectualité) si elles avaient suivi la ligne qui leur était tracée à l'origine, n'ont guère tardé à dégénérer ainsi, jusqu'à agir à l'opposé de la direction première dont elles continuent pourtant à porter les marques fort visibles pour qui sait les comprendre!


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 7 Nov - 01:59 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
ALM
Administrateur


Inscrit le: 21 Juin 2008
Messages: 159

MessagePosté le: Lun 16 Mar - 15:01 (2009)    Sujet du message: Sur la notion d'"élite" Répondre en citant

Pour revenir un peu sur la question de l'élite, et puisque je vous parlais récemment du Mémorial des saints, j'aimerai vous reproduire ici quelques extraits du chapitre consacré au Maître Abû Yazîd Al Bistâmî.

"Un jour que Abû Yazîd était tout tremblant, un de ses disciples le questionna sur son état. Il lui répondit : "Voilà trente ans que je marche sur cette route au prix de mon âme, et toi, qui n'y est entré que d'hier, tu veux pénétrer les secrets des hommes d'élite!"

"Douze années de suite je fus le forgeron de ma personne, que je plaçai dans le foyer de l'ascétisme, pour la faire rougir au feu de l'épreuve, la poser sur l'enclume de la crainte et la battre avec le marteau de la réprimande. Je fis ainsi d'elle un miroir qui me servit à m'examiner moi-même pendant cinq années, où je ne cessais d'enlever la rouille de ce miroir à l'aide des actes de piété et d'adoration. Une année, comme j'eus mis ma confiance dans mes actes de piété et dans mes oeuvres, il se noua autour de mes reins une ceinture d'infidélité, qui ne put être détachée qu'au bout de cinq ans d'efforts. Alors je renouvelai entièrement mon intention. En y regardant avec attention, je reconnus que toutes les créatures n'étaient que des cadavres. Je récitais pour elles la prière funèbre avec les quatre takbir et, à mon retour de cette cérémonie, je me lavais les mains de toute assistance humaine, et c'est avec l'aide de Dieu que je revins à Dieu."

"Abû Yazîd disait encore : " Les hommes voient un moi un être semblable à eux ; mais s'ils étaient témoins du rang que j'occupe dans le monde caché, ils seraient tous frappés de stupeur. Je ressemble à une mer dont on n'aperçoit ni le commencement, ni la fin, ni le fond."

"D'où vient, lui demandait-on, que tu fais tant l'éloge de la modération dans les désirs et de la faim? - Si Pharaon, répondit-il, avait souffert de la faim, il n'aurait jamais prétendu être Dieu."

"Comme on lui demandait ce que devaient faire les hommes d'élite, il répondit : "N'attacher leur coeur à personne autre qu'au Seigneur Très-Haut."

-------------------
"Prosterne toi et approche toi" Coran
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:03 (2017)    Sujet du message: Sur la notion d'"élite"

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Tradition et Modernité Index du Forum -> Forums -> Principes et Symboles Fondamentaux Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com