Tradition et Modernité Index du Forum Tradition et Modernité
Pour une synthèse des réflexions
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Présentations
Aller à la page: <  1, 2, 3
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Tradition et Modernité Index du Forum -> Forums -> Introduction
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
ALM
Administrateur


Inscrit le: 21 Juin 2008
Messages: 159

MessagePosté le: Mar 3 Mar - 21:34 (2009)    Sujet du message: Présentations Répondre en citant

Soyez les bienvenus.

En répondant à Abi sur les ouvrages à conseiller, quelques généralités.

A mon sens multiplier les lectures est loin d'être important. Je dirais même que cela peut présenter certains inconvénients, pour ne pas dire empêchements; pour celui qui a trouvé, les investigations en tout genres peuvent considérablement ralentir le cheminement. Pour m'adresser un peu plus aux "guénoniens" de ce forum, je dirai que la préparation théorique nécessaire à tout processus de réalisation ne doit, en aucun cas, faire perdre de vue cette virginité que requiert, paradoxalement, la voie de la connaissance.

Si l'on parle du domaine profane, il est bien évident que les choses sont sensiblement différentes et qu'approfondir certains sujets péripheriques peut s'avérer utile, surtout pour l'occidental - ou l'occidentalisé - moyen. Ainsi, certains ouvrages d'histoire (comme les travaux de R. Pernoud sur le Moyen-Age, Le livre noir de la révolution française ou Le livre noir de la colonisation), certains ouvrages sociologiques (ceux de Zemmour par exemple), politiques et géopolitiques (Chomsky, Todd, G. Enkiri) ou encore philosophico-littéraire (Cioran, Muray, Nabe), pourront servir d'outils à celui qui désire comprendre dans le détail les rouages de la situation moderne. Néanmoins, seuls deux titres restent essentiels ici pour permettre une synthèse cohérente de ce que lesdits travaux ne font bien que pointer : La crise du monde moderne de R. Guénon et Suis-je le gardien de mon frère? d' A. K. Coomaraswamy.

Quant au "domaine" traditionnel, il est vrai que certains ouvrages sont importants pour quiconque souhaite élargir son "champ de vision" et s'affranchir des contraintes de l'exclusivisme. Je pense notamment au Symboles de la science sacrée de R. Guénon ou encore aux écrits du plus grand des Maîtres Ibn 'Arabî, de Maître Eckhart et de Shrî Shankaracharya.

Maintenant, et pour en venir à mon propos, il faut bien garder à l'esprit que le principe de docte ignorance (exprimée chez le cardinal De Cues notamment) est loin d'être vain et que ses applications sont des plus fondamentales. Pour l'illustrer, le Maître du célèbre Rumî devait lui déclarer par exemple : "Maintenant que tu es avec moi, débarasse-toi de tout tes livres à l'exception du Livre des Secrets de 'Attâr" (si ma mémoire est bonne ; il va de soi que cette prescription ne s'appliquait qu'à Rumî en quelque sorte, et que chaque maître se comporte naturellement en fonction des particularités de son disciple. Cela dit le principe reste rigoureusement le même partout.). Si l'érudition est, d'un certain point de vue, nulle vis-à-vis de la connaissance pure, si elle peut même devenir positive sous un autre, il faut bien avouer qu'elle s'avére souvent chose tout à fait néfaste, pour le commun tout du moins, et cela pour plusieurs raisons. Il y aurait évidemment beaucoup de choses à dire sur la question, ce qui pourrait d'ailleurs faire l'objet d'un fil spécial. Je me contenterai donc de souligner ici que : les principes essentiels sont simples, et contenus dans toutes les traditions ; qu'il ne sert donc à rien d'emmagasiner des données particulières sur telle ou telles, d'un point de vue immédiat et pratique tout du moins ; qu'en outre, s'"éparpiller" à, en plus du retard manifestement occasionné, des conséquences d'ordre psychique rédhibitoires. De plus, et beaucoup devraient s'en rappeler, qu'il est non seulement dangereux pour un individu responsable (mukallaf disent les musulmans) de savoir des choses qu'il n'applique pas, mais encore que le travail d'un Maître sur x disciple est rendu plus aisé s'il ne comprend point une "déconstruction" préalable trop conséquente, et relative aux errances de ce dernier. Sur ce dernier point, je ferai incidemment remarquer que la lecture de Guénon en a paradoxalement disqualifié plus d'un...

La conclusion de tout cela a déjà été formulée, ici et là, et je pense qu'elle apparaîtra suffisamment claire ici désormais.

Je me permet donc de ne recommander à Abi que les seuls ouvrages suivants :

La vie du Prophète par M. Lings.

Sagesse céleste
, du Shaykh Al 'Alawî.

Le Livre des haltes, de l'Emir AbdelKader.

La lucidité implacable,
du Shaykh As Sulamî.

Le mémorial des saints, du Shaykh 'Attâr.
-------------------
"Prosterne toi et approche toi" Coran
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 3 Mar - 21:34 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Tradition et Modernité Index du Forum -> Forums -> Introduction Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3
Page 3 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com