Tradition et Modernité Index du Forum Tradition et Modernité
Pour une synthèse des réflexions
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Eschatologie

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Tradition et Modernité Index du Forum -> Forums -> Principes et Symboles Fondamentaux
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lutfi
Invité





MessagePosté le: Dim 14 Sep - 14:32 (2008)    Sujet du message: Eschatologie Répondre en citant

Aborder les questions eschatologiques et cycliques est très délicat: "les mystères du Pôle (el-asrâr-el-qutbâniyah) sont assurément bien gardés, et rien n'en pourra être connu à l'extérieur avant que le temps fixé ne soit accompli." (Aperçus sur l'Initiation p.258)

Chaque tradition présente le rétablissement final dans sa perspective propre, surtout au point de vue exotérique, donc l'idée selon laquelle une seule forme devrait être rétablie est délicate: se prononcer sur cette question, c'est soit anticiper sur les mystères du Pôle, soit se limiter à une perspective exotérique, qui relève alors de l'acte de foi. Rappelons-nous que l'Inde "durera autant que le Sanâtana Dharma (...) et jamais elle ne cessera de contempler toutes choses, par l'oeil frontal de Shiva, dans la sereine immutabilité de l'éternel présent." (Etudes sur l'Hindouisme - l'Esprit de l'Inde)

En ce qui concerne l'Islam, nous renverrons à l'article de Guénon sur le Soufisme (Articles comptes rendus tome I): "D'autre part, quand l'auteur déclare qu'"il n'y a pas de forme de Soufisme autre qu'islamique", il nous semble qu'il y a là une équivoque: s'il entend parler proprement de "Soufisme", la chose va de soi; mais, s'il veut dire Taçawwuf, au sens arabe du mot, il faut y comprendre les formes initiatiques qui existent dans toutes les doctrines traditionnelles, et non pas seulement dans la doctrine islamique. Pourtant, cette affirmation, même avec une telle généralité, est vraie en un sens: toute forme initiatique régulière, en effet, implique essentiellement, en premier lieu, la conscience de l'Unité principielle, et, en second lieu, la reconnaissance de l'identité foncière de toutes les traditions, dérivées d'une source unique, et, par conséquent, de l'inspiration de tous les Livres sacrés; or c'est là, au fond, le strict équivalent des deux articles de la shahâdah. On peut donc dire que tout mutaçawwuf, à quelque forme qu'il se rattache, est réellement moslem, au moins de façon implicite; il suffit pour cela d'entendre le mot Islâm dans toute l'universalité qu'il comporte" (Articles et comptes rendus tome I p. 48-49).

On peut donc supposer au moins que le rétablissement signifiera la prise de conscience effective de l'identité foncière de toutes les traditions, mais quant à savoir ce que cela pourra signifier sur le plan formel... Certains passages de l'oeuvre de Guénon pourraient même être interprétés dans le sens où même les formes apparemment disparues seront de nouveau manifestées. Et d'autres pourraient évoquer au contraire la résorbtion en un point. Donc nous croyons  qu'il faut faire preuve de prudence. En tout cas, il faut tenir compte de certains points que beaucoup de guénoniens oublient souvent -si tant est que ces points ne leur aient pas tout simplement échappé -: la Mecque est un très ancien centre shivaïte, et les rapports entre les deux formes traditionnelles ne peuvent se comprendre sans référence à ce point. Et signalons que, aujourd'hui encore, les Hindous appellent encore la Mecque par son nom sanskrit, Makeshwara. La tradition thibétaine, sous sa forme actuelle, a été manifestée au même moment que la révélation islamique. On peut ajouter que la constitution du Royaume de France eut lieu à la même époque: le règne de Clovis précède de peu la révélation islamique, et, si l'on veut connaître la situation du Royaume de France du temps de la révélation muhammadienne, il suffit de lire L'Histoire des Francs de Grégoire de Tour.

On s'aperçoit alors de ceci, que nous n'avons vu signalé nulle part, et par aucun guénonien: si la date du 6ème siècle avant Jésus Christ est une date cyclique essentielle pour tous les peuples, il en est de même du 6ème siècle après Jésus Christ, qui voit la révélation islamique, mais aussi la reconstitution de la tradition thibétaine, et la formation du Royaume des Francs, ainsi que d'autres réadaptations dans d'autres civilisations. Ainsi, sous ce rapport, la naissance du Christ correspond exactement au milieu du temps, par rapport à toutes les formes traditionnelles du cycle actuel.

Nous ne voudrions pas aller plus loin en ce qui concerne ces questions, mais nous rappellerons seulement que l'enseignement de René Guénon, qui est un ultime rappel de la Tradition primordiale hyperboréenne, complète pour la première fois en Occident l'enseignement d'Aristote, en même temps qu'il donne les clefs de l'accord sur les principes entre toutes les traditions. Cet enseignement contient aussi certaines choses qui n'avaient jamais été divulguées à l'extérieur. Et nous ajouterons que les déviations que nous connaissons dans le "milieu guénonien" nous paraissent en très grande partie provenir d'une incompréhension de cette dimension de son oeuvre.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 14 Sep - 14:32 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Cush



Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 29
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim 14 Sep - 21:19 (2008)    Sujet du message: Eschatologie Répondre en citant

Mon message va sûrement paraître un peu hors-sujet, mais cela participe à mes interrogations sur les cycles de l'humanité. Vous mentionnez le 6ème siècle avant Jésus-Christ, et cela me rappelle un chapitre du Règne de la Quantité (les limites de l'histoire et de la géographie) où Guénon mentionne le fait qu'avant ce siècle, nos connaissances historiques deviennent très minces. Peut-on toujours dire ça une soixantaine d'années plus tard ?
Quid des dinosaures ?
Ca peut paraître limite comique mais comment lier l'existence des dinosaures et des hommes préhistoriques aux différents âges de l'humanité ?
On nous raconterait du pipo sur nos ancêtres australopithèques ?...
Revenir en haut
Lutfi
Invité





MessagePosté le: Dim 14 Sep - 22:06 (2008)    Sujet du message: Eschatologie Répondre en citant

C'est à partir du 6ème siècle avant Jésus Christ, effectivement, que les connaissances historiques des modernes sont à peu près sérieuses, même si il y a des lacunes (tout dépend de l'ère de civilisation envisagée).

Je me méfie beaucoup des théories sur les australopithèques, mais je ne veux pas intervenir non plus lorsque des modernes étudient leur propre généalogie. Sur ce genre de choses, je me souviens d'un article paru dans Le Monde il y a quelques années: "l'étude des gorilles, des chimpanzées et des orang-outangs montre qu'ils ont en commun avec nous un semblant de culture." En ce qui me concerne, c'est l'étude du Monde qui m'en a persuadé.

Plus sérieusement, si il s'agit des dinosaures, je ne crois pas que les scientifiques actuels aient de véritables certitudes sur les dates, de plus, il se pourrait bien que ces animaux n'aient pas tous disparu. Vous vous souviendrez que Guénon a évoqué cette possibilité aussi dans Le Règne de la quantité, sans mentionner spécialement les dinosaures. Mais il se dit qu'en Afrique, certains dinosaures vivraient encore dans des régions à peu près inaccessibles. Il y a à ce sujet des témoignages assez étranges.
Revenir en haut
Cush



Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 29
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim 14 Sep - 22:52 (2008)    Sujet du message: Eschatologie Répondre en citant

Oui, je vois de quoi vous parlez, le plus connu de ces possibles ''survivants'' est le Mokélé-mbembé (supposément habitant le fleuve Congo). D'ailleurs, le cas du cœlacanthe est la preuve vivante du sérieux de cette théorie de la survivance d'espèces prehistoriques.
En ce qui concerne australopithèque et compagnie, ce qui m'intéresse est en fait de savoir comment le ''monde traditionnel'' répond aux théories sur l'évolution humaine.
Revenir en haut
ALM
Administrateur


Inscrit le: 21 Juin 2008
Messages: 159

MessagePosté le: Dim 14 Sep - 23:40 (2008)    Sujet du message: Eschatologie Répondre en citant

Il nous faut expliquer, en préalable et avant de rentrer dans certains détails, en quoi l'eschatologie se retrouve absolument dans toutes les traditions, quelles soient orientales ou occidentales.

J'écrivais ailleurs que "l'eschatologie, la science des fins dernières, envisage les modalités d'extinction d'un monde. Nous avons vu que deux forces principales régentaient l'existence, la force centrifuge et la force centripète. Alors que la première manifeste, diffuse et développe "le courant des formes", disons de la seconde qu'elle joue le rôle inverse, celui de la réintégration. Ces deux forces reçoivent ainsi autant d'appellations qu'elles sont regardées dans des domaines d'action différents : centrifuge-centripète ; dilatation-contraction ; génération-corruption ; répulsion-attraction ; expiration-inspiration.... Une précision n'est pas inutile ici : si ces forces sont bien distinctes d'un point de vue analytique, elle ne sont pourtant qu'une, en soi. La mort est aussi une naissance et "il n'y a de force et de puissance que par Dieu, l'Altier, l'Immense".

Quand nous parlons d'eschatologie, nous avons donc en vue l'aspect involutif, ou algébrique (terme arabe signifiant ''réduction à l'unité'') de la manifestation universelle.

Toutes les traditions parlent de ''Fin des Temps'', et toutes situent cet événement à un âge où ''le vice sera vertu et la vertu, vice''. Contrairement à l'idée moderne de progrès indéfini et de ''meilleur à venir'', la doctrine traditionnelle considère que ''demain sera pire qu'aujourd'hui'', pour reprendre une parole du Prophète, et qu'un rayon lumineux s'estompe forcément à mesure qu'il se prolonge. Toutes les cosmologies sacrées envisage donc une répartition du Temps en âges successifs, ou le dernier d'entre eux est appelé ''Age de Fer'' chez les Grecs ou ''Kali-Yuga'' chez les Hindous. Cet âge sombre représente ainsi un état, celui d'un monde plongé dans les ténèbres de l'ignorance : ''la vie est un rite, ou elle n'est pas''.

Précisons encore que toutes les traditions rapporte la fin de ce monde à la venue d'un envoyé divin qui prépare, puis qui initie l'avènement du monde à venir ; tel est le rôle du Messie, ou de Kalki (Inde). Le messianisme est donc la clef de l'eschatologie.

Avant de parler des signes proprement dits, il convient de rappeler que nous vivons, quel que soit l'état du monde, dans le Royaume de Dieu, et que l'une des marques de la Souveraineté divine à notre égard réside précisément dans le fait que l'on soit ramené à Lui sans échappatoire possible. L'uni-vers est dans son ensemble soumis à un Législateur Unique, et rien ne saurait, par définition, s'affranchir de la Volonté divine. A cette Volonté essentielle correspond donc une Volonté normative (Ibn 'Arabi) : "Que Ta Volonté soit faite sur la Terre comme au Ciel" (Pater Noster). Cette Volonté normative, faite de prescriptions individuelles et de commandements généraux, peut ainsi être passée sous silence, momentanément tout du moins, car l'homme a tout à la fois la capacité d'être le lieu-tenant du Divin sur Terre comme celle d'en être le contradicteur. La solution de cette apparente contradiction a néanmoins été résumée en ces termes par Ibn 'Ata Allah Al Iskandarî : "Celui qui ne va pas à Dieu par la Voie du Bienfait y sera ramené par les chaînes de l'Epreuve".

L'eschatologie est donc, d'un point de vue extérieur, "l'étude des modalités d'établissement du Royaume de Dieu".

Un mot à présent du contenu lui-même. Il est vrai que "les signes des temps" donnés par l'Hindouisme, le Bouddhisme, ou les traditions abrahamiques, sont sensiblement différents. En revanche, et si la forme change bien, le fond n'en est pas moins rigoureusement le même ; sur les caractéristique de l'âge sombre, sur le rôle providentiel d'un envoyé, sur les modalités de passage de l'ancien monde au nouveau, etc.. Parmi ces signes récurrents, mentionnons par exemple :

- L'occultation de la science par la disparition progressive des savants.
- L'exercice du pouvoir, aussi bien temporel que spirituel, par de médiocres parvenus.
- La généralisation de l'état "infra-bestial" de l'homme (il est dit que l'homme a tout à la fois la capacité d'être supérieur aux anges, soit d'être inférieur aux animaux).
- Le fait que l'acte sexuel soit pratiqué à la vue de tous.
- Le fait que les femmes, et les hommes, manquent cruellement de pudeur, et se trouvent dans l'espace public avec une tenue vestimentaire ne se distinguant guère plus de la nudité.
- Le fait qu'il soit ''plus dur d'élever un enfant qu'un chiot''.
- La construction verticale, et de plus en plus élevée, des bâtiments.

(cf. Apocalypse, Kalki-Purana, Les Signes de la Fin des Temps, A. Penot, Le Règne de la Quantité et les Signes des Temps, R. Guénon) "

Comme le dit Lutfi, un problème se pose lorsque l'on constate que ces traditions revendiquent toutes "la primauté de la relève". Mais, comme on le verra prochainement, un début de réponse se trouve logiquement dans la hiérarchisation de ces points de vue.
-------------------
"Prosterne toi et approche toi" Coran
Revenir en haut
Cush



Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 29
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun 15 Sep - 00:22 (2008)    Sujet du message: Eschatologie Répondre en citant

Concernant le Kâlî-Yuga justement, c'est le postulat de départ que de dire que nous sommes dedans (je mets de côté les théories expliquant que nous sommes en fait dans le Dvapara-Yuga, le troisième âge), mais qu'en est-il de la position de notre époque moderne au sein de ce Kâlî-Yuga ? J'ai lu des écrits mentionnant le fait que nous étions entrés récemment dans le crépuscule du Kâlî-Yuga, d'autres au contraire expliquent que nous sommes en fait au tout début du Kâlî-Yuga. Qu'en est-il exactement ?
Revenir en haut
ALM
Administrateur


Inscrit le: 21 Juin 2008
Messages: 159

MessagePosté le: Lun 15 Sep - 00:27 (2008)    Sujet du message: Eschatologie Répondre en citant

Nous sommes bel et bien proche du terme du Kali-Yuga. J'essaierais d'y revenir sous peu.
-------------------
"Prosterne toi et approche toi" Coran
Revenir en haut
MYL



Inscrit le: 26 Juin 2008
Messages: 16
Localisation: Tours
Masculin

MessagePosté le: Lun 15 Sep - 20:12 (2008)    Sujet du message: Eschatologie Répondre en citant

"D’après toutes les indications fournies par les doctrines traditionnelles, nous sommes entrés dans la phase finale du Kali-Yuga, dans la période la plus sombre de l’âge sombre, dans cet état de désordre et de confusion dont il n’est plus possible de sortir que par un cataclysme."


La Crise du monde moderne, Réné Guénon
-------------------
Nil sine numine
Revenir en haut
Cush



Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 29
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun 15 Sep - 21:18 (2008)    Sujet du message: Eschatologie Répondre en citant

MYL a écrit:
"D’après toutes les indications fournies par les doctrines traditionnelles, nous sommes entrés dans la phase finale du Kali-Yuga, dans la période la plus sombre de l’âge sombre, dans cet état de désordre et de confusion dont il n’est plus possible de sortir que par un cataclysme."

La Crise du monde moderne, Réné Guénon

C'est justement ce que je recherche. Le Kâlî-Yuga a commencé il y a 5 000 ans et il s'achèvera dans 427 000 selon wikipedia. Selon Alain Daniélou, le crépuscule du Kâlî-Yuga a commencé en 1939, etc...
Revenir en haut
Lutfi
Invité





MessagePosté le: Lun 15 Sep - 21:34 (2008)    Sujet du message: Eschatologie Répondre en citant

Cher Cush,

en ce qui concerne les dates cycliques, il faut savoir que bien des périodes sont surtout symboliques. La proportion de la durée des Yugas est 4 -3 - 2 -1. Le Kali Yuga devrait durer à peu près 5 ou 6000 ans, et nous sommes bien à la fin. Pour plus de précisions je vous renverrai à Formes traditionnelles et cycles cosmiques  de Guénon, et au Kalki Purâna publié chez Arché Milano.
Revenir en haut
ALM
Administrateur


Inscrit le: 21 Juin 2008
Messages: 159

MessagePosté le: Lun 15 Sep - 23:50 (2008)    Sujet du message: Eschatologie Répondre en citant

Je ne crois pas inutile de rappeler que les données chiffrées sont, en l'espèce, à manipuler avec beaucoup de précaution, et il faut prendre garde à ne pas tomber dans les mêmes travers, matérialistes, que la plupart des anglo-saxons (j'ai en vue le "créationnisme" et ses avatars). Quelqu'un comme G. Georgel, par exemple, s'est aventuré bien trop loin dans ces investigations, et le résultat ne manquait pas d'être grotesque.

Si ces nombres ont bien une assise historique, ils illustrent donc avant tout une répartition symbolique et complexe du Temps. Si nous souhaitons savoir où nous en sommes, considérons plutôt les signes concordants fournis par toutes les traditions, avant de nous interroger sur l'Heure exacte de la Fin :

"Ils t'interrogent sur l'Heure. Dis : la science de l'Heure est auprès de mon Seigneur" Coran.
"L'Heure surviendra comme un voleur dans la nuit, et personne ne s'y attendra lorsqu'Elle arrivera" Evangile.
-------------------
"Prosterne toi et approche toi" Coran
Revenir en haut
Cush



Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 29
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar 16 Sep - 00:23 (2008)    Sujet du message: Eschatologie Répondre en citant

Merci pour ces précisions, c'est au fond le même constat que je partage. Le trouble ne vient pas de l'exactitude des dates, il faut être fou et/ou naif pour s'aventurer sur ce terrain là, mais du fait qu'"officiellement" nous ne serions qu'au début du Kâlî-Yuga car en effet au vu de l'époque actuelle cela paraît improbable.
Revenir en haut
Cush



Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 29
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam 20 Sep - 02:16 (2008)    Sujet du message: Eschatologie Répondre en citant

Un court texte de Pierre Lory sur les signes de la fin des temps dans l'eschatologie musulmane

www.paris-sorbonne.fr/fr/IMG/pdf/LORY.pdf
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:01 (2017)    Sujet du message: Eschatologie

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Tradition et Modernité Index du Forum -> Forums -> Principes et Symboles Fondamentaux Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com