Tradition et Modernité Index du Forum Tradition et Modernité
Pour une synthèse des réflexions
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Tradition Primordiale et Formes Particulières
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Tradition et Modernité Index du Forum -> Forums -> Principes et Symboles Fondamentaux
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Boche



Inscrit le: 16 Sep 2008
Messages: 6

MessagePosté le: Mar 16 Sep - 21:45 (2008)    Sujet du message: Tradition Primordiale et Formes Particulières Répondre en citant

Paix sur vous tous,

J'ai décidé de créer ce nouveau "topic" uniquement dans le but d'en savoir davantage quant à l'énoncé du sujet.

Ayant lu René Guénon (mais ne l'ayant pas abordé dans la profondeur que vous manifestez), la question de cette Tradition Primordiale Hyperboréene me taraude depuis un certain temps. De plus, musulman pratiquant (j'en profite d'ailleurs pour vous souhaiter une seconde moitié de Ramadan fructueuse), je ne vois pas ce qui, dans l'Islam, correspond à ce pôle premier.

J'ai néanmoins remarqué que Guénon en avait fait mention en ces termes :Al Qâf, littéralement La Montagne; ce qui traduit selon l'auteur, l'Hyperborée. Bien. Mais le Coran en fait-il mention ? Y'a-t-il des hâdiths ou d'autres sources considérées comme fiables qui illustrent ce fait ? Symboliquement (Alexandre Douguine a rédigé un article éloquent à ce sujet), le Nord symbolise la Pureté, l'Initiation et le Pôle Spirituel par excellence. Après, je sais aussi que cette Hyperborée, lieu mythique, aurait été la terre originelle des Aryens et le lieu même de résidence d'Apollon (que Guénon a mis en corrélation avec un Prophète dont je ne me souviens le nom. Jonas il me semble ?). Mais en quoi la Tradition Primordiale vient d'Hyperborée (Adam y aurait-il séjourné ?) ? Qu'en dit l'Islam ?

C'est un peu brouillon mais ma méthode s'apparente plus à un "brainstorming".

Je compte sur vos connaissances et vous remercie de vos bons soins.

Salutations Traditionnelles.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 16 Sep - 21:45 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lutfi
Invité





MessagePosté le: Mar 16 Sep - 22:36 (2008)    Sujet du message: Tradition Primordiale et Formes Particulières Répondre en citant

Cher Boche,

Je ne sais si il est facile de répondre à vos questions, car il y a plusieurs aspects à envisager. On peut déjà remarquer que le nom même de Qutb ("Pôle") qui désigne l'Autorité initiatique sûprême en Islam est très significatif. Quant au lien entre la tradition islamique et la tradition hyperboréenne, il est assez énigmatique, si l'on se fonde sur l'enseignement de Guénon, ou du moins de ce qui a été publié. En revanche, l'affirmation de l'origine nordique de la Tradition Primordiale est extrêmement importante, et j'espère que nous pourrons revenir sur ce point. Mais il ne faut pas oublier qu'il y a des données traditionnelles qui sont réservées, et que certains des enseignements de Guénon se rapportent à des choses qui n'avaient jamais été dites à l'extérieur.
Revenir en haut
Boche



Inscrit le: 16 Sep 2008
Messages: 6

MessagePosté le: Mar 16 Sep - 23:02 (2008)    Sujet du message: Tradition Primordiale et Formes Particulières Répondre en citant

Bonsoir Lutfi,

Votre réponse ne fait qu'exciter mes interrogation et mon vif intérêt sur le sujet.

Sauf votre respect mais les éléments que vous avez apporté ne font qu'aiguiser ma curiosité ! Si votre temps vous le permet, pouvez-vous approfondir ? Je vous en remercie grandement.
Revenir en haut
QAF_181



Inscrit le: 27 Juin 2008
Messages: 52
Localisation: France

MessagePosté le: Mer 17 Sep - 19:07 (2008)    Sujet du message: Tradition Primordiale et Formes Particulières Répondre en citant

Cher Boche, 
Comme vous l'a dit Lutfi il n'y pas beaucoup de données proprement "islamiques" chez René Guénon quant aux liens direct entre l'Islam et la tradition primordiale. Par contre vous pourrez trouvez certaines indications dans son articles Les mystères de la lettre nûn" repris in Symboles (Fondamentaux) de la Science Sacrée ainsique dans son article sur le "Sanâta Dharma" repris in Etudes sur l'hindouisme, touchant au lien entre l'Hindouisme considéré par René Guénon comme la forme traditionnelle la plus proche de la Tradition Primordiale à laquelle elle s'identifie en grande partie, et l'Islam forme ultime de l'orthodoxie traditionnelle.

Ces points on été traités partiellement par Michel Vâlsan dans son étude inachevé sur le Triangle de l'androgyne et le monosyllabe "om", aujourd'hui quasi-introuvable, réédité dans le recueil l'Islam et la fonction de René Guénon.

Il fait mention dans l'histoire sacrée islamique, notamment, de l'Inde comme "point de chute" de seyydina Adam et de la Mekke pour Hawa (Eve) ce qui peut-être éclairera en partie votre interrogation et qui peut éclairer la mention hindoue de la Mekke comme centre initiatique shivaïte indiquée par Lutfi dans le fil sur l'Eschatologie .

C.A. Gilis à repris ces points dans une perspective eschatologique souffrant malheureusement d'un parti pris systématique qui empêche bien souvent de rallier ses positions (cf. son étude "la petite fille de neuf ans").
-------------------
"Quli'Llah..." (Coran VI, 91)


Dernière édition par QAF_181 le Jeu 18 Sep - 12:04 (2008); édité 2 fois
Revenir en haut
Lutfi
Invité





MessagePosté le: Mer 17 Sep - 19:31 (2008)    Sujet du message: Tradition Primordiale et Formes Particulières Répondre en citant

Je me permettrai d'apporter une nuance à ce que vient d'écrire Qaf_181, car j'ai des raisons de penser qu'il y a certaines erreurs dans la présentation par Michel Vâlsan des rapports entre l'Inde et la tradition islamique.
Il y a aussi des données qui sont tout à fait justes, mais qui n'ont pas été situées au point de vue cyclique, et ont l'inconvénient de ne pas tenir compte de certaines données de la tradition hindoue, qui, pourtant, se trouvent dans l'oeuvre de Guénon.

Revenons brièvement sur ces points. Michel Vâlsan rapporte que, selon la tradition islamique, Adam, lorsqu'il fut chassé du Paradis terrestre, arriva en Inde, tandis qu'Eve arriva en Arabie. Ici une première question se pose: s'agit-il de l'Inde actuelle, ou du séjour primordial de la tradition hindoue, qui était au Nord? Selon la réponse qui sera donnée à cette question, la signification cyclique des données islamiques dont parle Michel Vâlsan est évidemment différente. Or, Michel Vâlsan parle du Pic d'Adam qui se trouve à Shrî Lanka. Comme Shrî Lanka est au Sud (et correspondrait, selon certaines données au continent du Sud qui a disparu), le séjour d'Adam dont il est question pourrait se référer à une période du cycle déjà éloignée de l'Âge d'Or. A moins, bien sûr, que l'on n'envisage une pluralité de sens symboliques, qui est bien une possibilité, mais dont Michel Vâlsan ne parle pas. Il y a donc un risque de confusion entre des périodes cycliques très différentes, et c'est une question importante.

D'autre part, nous avons déjà rappelé que la Mecque est un centre sacré très connu en Inde, et qu'il est connu comme un centre shivaïte. Les Hindous n'appellent pas la Mecque autrement que par son nom sanscrit Makeshwara, et la Pierre Noire est un lingam. Alain Daniélou l'a rappelé plusieurs fois, mais Guénon avait évoqué cette question dans Kundalini-Yoga (Etudes sur l'Hindouisme p. 37): "on pourrait dire, dans le langage de la tradition islamique, qu'on a ici la correspondance dans la "pierre noire", équivalente au linga hindou, et aussi l'omphalos qui est, comme nous l'avons exposé ailleurs, un des symboles du "centre du monde"."

Il y a d'autres raisons de considérer que Michel Vâlsan a souvent interprété les données partielles qu'il avait sur la tradition hindoue de manière un peu unilatérale. Mais il est aussi certaines données islamiques dont il n'a pas tenu compte, et qui se trouvent dans l'oeuvre de Guénon.
Revenir en haut
Lutfi
Invité





MessagePosté le: Mer 17 Sep - 20:02 (2008)    Sujet du message: Tradition Primordiale et Formes Particulières Répondre en citant

A propos des rapports entre l'Islam et la tradition hyperboréenne, nous voudrions aussi signaler ceci: la Mekke et Médine se trouvent sur un axe Nord-Sud, or, si l'on prolonge cet axe, on arrive presque exactement à un autre axe, celui qui relie Moscou ("Moscou est la troisième Rome, il n'y en aura pas de quatrième") et la ville de Tula en Russie. Ceux qui ont lu Le Roi du Monde pourront peut-être arriver par eux-mêmes à certaines conclusions.
Revenir en haut
QAF_181



Inscrit le: 27 Juin 2008
Messages: 52
Localisation: France

MessagePosté le: Mer 17 Sep - 20:17 (2008)    Sujet du message: Tradition Primordiale et Formes Particulières Répondre en citant

Cher lutfi,

Je ne dispose pas de vos informations sur l'hindouisme et je ne vois pas les données indiquées par Guénon qui rentrerai en opposition complète avec l'article de M.Vâlsan, je suis donc pret à considérer toutes vos informations concernant ses possibles "erreurs". Pour ma part je considère ses "recherches" davantage comme des indications subtiles que comme une doctrine immuable (à l'inverse d'un Gilis notamment), quant à ses travaux sur le cheikh al-Akbar, ses nombreuses traductions et ses considérations sur le Tasawwouf en général, je pense que vous serez d'accord avec moi pour déclarer qu'elles manifestent une autorité d'un tout autre niveau.

Ce sujet étant délicat, j'éspère que les participants à ce débat sauront faire preuve de mesure à l'égard de questions délicates qui touche de près aux "mystères du Pôle" dont vous avez fait mention ailleurs.

Bien à vous.

-------------------
"Quli'Llah..." (Coran VI, 91)


Dernière édition par QAF_181 le Mer 17 Sep - 21:01 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Lutfi
Invité





MessagePosté le: Mer 17 Sep - 21:00 (2008)    Sujet du message: Tradition Primordiale et Formes Particulières Répondre en citant

Cher Qaf_181,

il est bien évident que le (travail) remarquable de traduction de l'oeuvre d'Ibn 'Arabî par Michel Vâlsan n'est pas du tout en cause ici.
En fait, la seule chose dont il soit question ici, c'est celle des rapports entre l'Inde et l'Islam. Quant à savoir si il y a une opposition complète, il faudrait savoir sous quel rapport. En effet, la confusion entre le Nord et le Sud est bien une opposition complète sur le plan de l'orientation, et il faut se rappeler que, dans le Râmâyana, il y a bien une guerre entre Shrî Râmâ et le démon Ravana, lequel règne sur Srî Lanka, et que certains considèrent comme le représentant d'une tradition de la race noire, qui était arrivée à un état de subversion. La confusion entre ce qui, en Inde, relève du Nord, et qui est la Tradition Primordiale, et le Sud, est donc particulièrement grave.

Je ne puis que vous approuver entièrement lorsque vous écrivez: "Ce sujet étant délicat, je souhaite que les participants à ce débat sauront faire preuve de mesure à l'égard de questions délicates qui touche de près aux "mystères du Pôle" dont vous avez fait mention ailleurs." et il s'agit seulement de rappeler certaines données traditionnelles connues, et j'ajouterais même vérifiables. Si Guénon a tant insisté sur l'origine nordique de la Tradition Primordiale, c'est qu'il s'agit d'une question centrale, et, d'autre part, cette origine est clairement affirmée dans le Véda. Prétendre trouver une origine sudique à la tradition hindoue, c'est bel et bien inverser les pôles.
Revenir en haut
Boche



Inscrit le: 16 Sep 2008
Messages: 6

MessagePosté le: Mer 17 Sep - 21:34 (2008)    Sujet du message: Tradition Primordiale et Formes Particulières Répondre en citant

Sujet extrêmement complexe.

J'ai relevé, de votre part, ceci : "considéré par René Guénon comme la forme traditionnelle la plus proche de la Tradition Primordiale à laquelle elle s'identifie en grande partie, et l'Islam forme ultime de l'orthodoxie traditionnelle. "

Pouvez-vous développer ?
Revenir en haut
Lutfi
Invité





MessagePosté le: Mer 17 Sep - 21:55 (2008)    Sujet du message: Tradition Primordiale et Formes Particulières Répondre en citant

Cher Boche,

Je ne sais pas, pour répondre à votre toute dernière question, si il nous sera possible de mieux développer qu'en vous renvoyant à quatre articles de Guénon:

- L'Esprit de l'Inde (Etudes sur l'Hindouisme)
- Sanâtana Dharma (Etudes sur l'Hindouisme)
- le Soufisme (Articles et comptes rendus tomeI)
- Les Mystères de la lettre nûn (Symboles de la Science Sacrée)

Revenir en haut
Boche



Inscrit le: 16 Sep 2008
Messages: 6

MessagePosté le: Mer 17 Sep - 22:18 (2008)    Sujet du message: Tradition Primordiale et Formes Particulières Répondre en citant

Effectivement, je n'ai lu aucun de ces livres.

Je vous remercie énormément.

Salutations Traditionnelles,

Que la Paix soit sur vous.
Revenir en haut
ALM
Administrateur


Inscrit le: 21 Juin 2008
Messages: 159

MessagePosté le: Jeu 18 Sep - 00:23 (2008)    Sujet du message: Tradition Primordiale et Formes Particulières Répondre en citant

Une ou deux précisions sur tout ce qui précède.

Les mentions islamiques de la Tradition Primordiale sont fort nombreuses, et le Coran, comme la Sunna, insiste avec force sur la notion de ed-Din al Qayyîm pour manifester l'enracinement historique et supra-historique de l'Islam. Là où les références sont moins évidentes, c'est sur l'origine hyperboréene de cette tradition, et uniquement. Néanmoins, on pourra évoquer que certaines allusions au rapport Nord-Sud, soulevé précédemment, peuvent être relevées dans la sourate Quraysh n°106. A ce titre, rappelons aussi que, de ces deux directions, le Nord est symboliquement le lieu de la Rigueur, ou Justice divine, et le Sud celui de la Miséricorde ; ajoutons enfin là-dessus que leur origine commune sera forcément verticale, pas horizontale...

Conséquemment, et à propos de la situation géographique, il convient de rappeler qu'un préalable est nécessaire avant d'ambitionner situer précisément les lieux dont nous parlons, et ce préalable est celui de la mouvance des plaques et des pôles : l'aspect du globe terrestre tel que nous le connaissons aujourd'hui est certainement très différent de celui qu'il avait jadis, et c'est la raison pour laquelle le sujet de la matérialisation, et de la fixation de ces lieux est à prendre avec beaucoup de précautions. On pourra d'ailleurs se poser la question de savoir si des bouleversements géologiques ont bien existé, et si tel est bien le cas de savoir s'ils n'ont pas pour origine les considérations dont nous parlons... Une chose est sûre, c'est que la couleur que l'on attribue généralement à Adam est le rouge (cf Adam-Kadmon, R. Guénon), ce qui laisse ainsi entrevoir certaines conséquences.

Sur la descente du premier couple ici-bas, il me faudra néanmoins rectifier que, selon les données islamiques, la ville où s'est retrouvée Eve est Jeddah, qui signifie l'ancêtre au féminin, et non la Mekke ; en revanche, le point où se sont reconnus Adam et Eve est 'Arafât, qui lui est bien situé à côté de la Mekke, et qui constitue la station clef du pèlerinage, al-Hajj.

Je ferais remarquer pour finir que la question de "la proximité" avec la Tradition primordiale dépend forcément du point de vue duquel on se place : pour certains, l'Islam sera considéré comme en étant la forme la plus proche par son caractère conclusif et synthétique, pour d'autres, l'Hindouïsme le sera par son aspect "formellement fondateur" et déterminant, pour d'autres encore, le Christianisme, pour son universalité et son aspect "éthéré", pour quelqu'un comme Matgioï, ce sera la Tradition chinoise pour son antériorité manifeste etc... Il s'agira donc ici encore de ne pas faire montre d'empressement et de matérialisme, en gardant bien en tête que l'historicité ne doit pas faire perdre de vue le symbolisme et le sens éminent de la Tradition primordiale. C'est en effet à trop vouloir fixer les choses, d'un point de vue ou d'un autre, que les détracteurs de cette notion ont trouvé matière à polémiques : c'est donc en souligant qu'une lumière unique est forcément la base et le terme des couleurs, et c'est en illustrant comment les différents dialectes expriment tous une seule et même langue que la véracité de la Tradition primordiale apparaitra telle qu'elle est.

Je tâcherais de revenir bientôt sur quelques aspects de la notion de Pôle.
-------------------
"Prosterne toi et approche toi" Coran
Revenir en haut
Lutfi
Invité





MessagePosté le: Jeu 18 Sep - 01:23 (2008)    Sujet du message: Tradition Primordiale et Formes Particulières Répondre en citant

Je ne commenterai pas pour l'instant le post d'ALM, sauf pour dire que c'est un rappel important, et que ce sont effectivement des choses qu'il ne faut pas oublier.

En ce qui concerne le symbolisme des directions de l'espace, il y en a plusieurs, selon les traditions, et parfois même, au cours de différentes périodes d'une même tradition, comme on le voit dans la tradition chinoise.

En revanche, pour notre cycle, c'est à dire pour notre Manvantara, l'origine de la tradition est bien nordique, et Guénon l'a rappelé plusieurs fois.

"Pour ce qui est des origines premières de ce symbole (le poisson), il semble qu'il faille lui reconnaître une provenance nordique, voire même hyperboréenne; on a signalé en effet sa présence en Allemagne du Nord et en Scandinavie, et, dans ces régions, il est vraisemblablement plus près de son point de départ que dans l'Asie centrale, où il fut sans doute apporté par le grand courant qui, issu directement de la Tradition primordiale, devait ensuite donner naissance aux doctrines de l'Inde et de la Perse." (Quelques aspects du symbolisme du poisson - Symboles de la science sacrée p.145)

et:

"Un point, par contre, où ces théories (il s'agit des théories "racistes") se sont notablement rapprochées des données traditionnelles, c'est l'affirmation, si longtemps perdue de vue en Occident, de l'origine nordique ou hyperboréenne de la civilisation primordiale; mais, là encore, bien des confusions et des interprétations fantaisistes ou hypothétiques s'y mêlent, dans des ouvrages comme ceux d'Herman Wirth par exemple, à la reconnaissance de cette vérité." (compte rendu de Julius Evola il mito del Sangue - Articles et comptes rendus tome I p.141-142)

Il s'agit bien de l'origine historique de la civilisation primordiale, et non de la question de la "primordialité" de telle tradition par rapport à telle autre dans l'actuelle période cyclique.
Revenir en haut
QAF_181



Inscrit le: 27 Juin 2008
Messages: 52
Localisation: France

MessagePosté le: Jeu 18 Sep - 12:33 (2008)    Sujet du message: Tradition Primordiale et Formes Particulières Répondre en citant

Citation:
ALM a dit  
 
Sur la descente du premier couple ici-bas, il me faudra néanmoins rectifier que, selon les données islamiques, la ville où s'est retrouvée Eve est Jeddah, qui signifie l'ancêtre au féminin, et non la Mekke ; en revanche, le point où se sont reconnus Adam et Eve est 'Arafât, qui lui est bien situé à côté de la Mekke, et qui constitue la station clef du pèlerinage, al-Hajj.  


 
 

Cher ALM, vous avez tout à fait raison, il s’agit d’une erreur ma part, mais il fallait bien comprendre « Arabie » et non « la Mekke » comme l’a aussi rectifié Lutfi.   
 

Citation:
Lutfi a dit:  
 
"Revenons brièvement sur ces points. Michel Vâlsan rapporte que, selon la tradition islamique, Adam, lorsqu'il fut chassé du Paradis terrestre, arriva en Inde, tandis qu'Eve arriva en Arabie. Ici une première question se pose: s'agit-il de l'Inde actuelle, ou du séjour primordial de la tradition hindoue, qui était au Nord? Selon la réponse qui sera donnée à cette question, la signification cyclique des données islamiques dont parle Michel Vâlsan est évidemment différente. Or, Michel Vâlsan parle du Pic d'Adam qui se trouve à Shrî Lanka. Comme Shrî Lanka est au Sud (et correspondrait, selon certaines données au continent du Sud qui a disparu), le séjour d'Adam dont il est question pourrait se référer à une période du cycle déjà éloignée de l'Âge d'Or. A moins, bien sûr, que l'on n'envisage une pluralité de sens symboliques, qui est bien une possibilité, mais dont Michel Vâlsan ne parle pas. Il y a donc un risque de confusion entre des périodes cycliques très différentes, et c'est une question importante."  


"En effet, la confusion entre le Nord et le Sud est bien une opposition complète sur le plan de l'orientation, et il faut se rappeler que, dans le Râmâyana, il y a bien une guerre entre Shrî Râmâ et le démon Ravana, lequel règne sur Srî Lanka, et que certains considèrent comme le représentant d'une tradition de la race noire, qui était arrivée à un état de subversion. La confusion entre ce qui, en Inde, relève du Nord, et qui est la Tradition Primordiale, et le Sud, est donc particulièrement grave."  
"Si Guénon a tant insisté sur l'origine nordique de la Tradition Primordiale, c'est qu'il s'agit d'une question centrale, et, d'autre part, cette origine est clairement affirmée dans le Véda. Prétendre trouver une origine sudique à la tradition hindoue, c'est bel et bien inverser les pôles." 



 
 

Cher Lutfi,  
 

J’ai indiqué le lien entre l’Inde et l’Arabie pour orienter les recherches qu’on peut faire sur les liens de l’Islâm avec la tradition primordiale sur le plan de l’histoire sacrée. A ce titre l’article de Michel Vâlsan offre d’intéressants indices quand à la nature et l’origine des liens inter-traditionnels entre les traditions sémitiques et l’Hindouisme qui comme l’a rappelé si souvent Guénon est la branche la plus directe de la Tradition primordiale. Sans prétendre élucider complètement les questionnements soulevés par cet article, je peux déjà dire que l’interprétation suggérant une localisation du centre primordial au Sud que vous attribuez à Michel Vâlsan, n’apparaît pas dans son article, par contre je peux dire qu’il envisage bien les relations entre l’Islam ( et l’Arabie) et l’ Hindouisme dans  « une période du cycle déjà éloignée de l'Âge d'Or » et que les questions de localisation dont vous parlez était loin de lui être étrangères. Voyons maintenant ce que dit M.Vâlsan sur ce point précis :  
 

Citation:
« Contrairement à ce que l’on pourrait penser d’après les notions générales concernant les origines pré-indiennes de la tradition hindoue, le vocable om n’est pas de provenance nordique et n’es pas indo-iranien. Cette donnée linguistique si fondamentale pour la symbolique ainsi que pour la technique rituelle et spirituelle de l’Hindouisme ne figure pas, en effet, dans les premiers textes védiques, ceux du Rig Vêda avant tout, comme non plus ans ceux de la tradition mazdéenne à laquelle on reconnaît d’autre part une communauté de berceau avec l’Hindouisme avant leur constitution en traditions indépendantes. D’autre textes védiques établis ultérieurement dans leur forme actuelle tout au moins, possède le monosyllabe sacré, même allié aux versets tirés du Rig Vêda (comme dans le cas de la gayatri) mais cela montre plutôt que les textes respectifs furent constitués par une combinaison avec des éléments appartenant aux traditions aborigènes de l’Inde.  
 

D’après les éléments que nous venons de relever, il est probables que le monosyllabe Om fut dans l’Inde l’héritage d’un monde traditionnel antérieur à l’avènement de l’Hindouisme et qui s’étendait sur un continent méridional, en grande parti disparu, dont il ne subsiste, à part l’Inde actuelle et le Sud-Est asiatique, que certaines îles de l’Océanie. Mais l’Arabie elle-même devait avoir eu avec ce monde une liaison traditionnelle aussi bien que géographique très précise. La mémoire d’un tel état de choses est en effet conservée par un grand par un grand nombre de légendes arabes et de traditions islamiques. [Puis viennent dans la suite du texte, différents exemples de ces traditions dont celle qui nous intéresse particulièrement - Qaf_181] 
 » in L’islam et la fonction de René Guenon, éditions de l’Œuvre, p.169-170 



 

-------------------
"Quli'Llah..." (Coran VI, 91)
Revenir en haut
Lutfi
Invité





MessagePosté le: Jeu 18 Sep - 17:33 (2008)    Sujet du message: Tradition Primordiale et Formes Particulières Répondre en citant

Cher Qaf_181,

Merci pour votre citation de Michel Vâlsan. J'espère revenir sur ce point. L'affirmation du caractère non indo-européen du monosyllabe Om est de la responsabilité de Michel Vâlsan. Evidemment, si quelqu'un devait amener d'autres sources en faveur de cette thèse, cela pourrait changer les choses, mais il faut rappeler qu'il y a 4 Védas (sans parler du cinquième Véda), et que selon Guénon, les Upanishads sont parties intégrantes du Véda. J'insiste sur le "selon Guénon", car il y a des "écoles" qui le contestent en Inde, mais je n'ai aucune raison de les considérer comme traditionnelles. Dans une discussion "universitaire", je n'aurais peut-être aujourd'hui aucun argument définitif, puisque ces gens ne veulent pas entendre parler de Guénon. Nous n'avons pas à nous plier à leurs méthodes, et le monosyllabe Om se trouve bien dans les Upanishads.

Le terme "indo-européen" est lui-même un terme moderne, universitaire, et non un terme traditionnel. Il correspond au fait qu'il y a une parenté linguistique entre la plupart des langues de l'Europe et le sanscrit ou le persan. Donc, les données indiquées par Michel Vâlsan, et leur interprétation sont sujettes à caution. Pour un vâlsanien qui considère Michel Vâlsan comme un Maître au sens le plus complet du terme, cela peut suffire, pour toute autre personne, c'est un acte de foi. Les régions du monde où la signification du monosyllabe est connue correspondent presqu'exactement aux régions où est connue la signification du svastika: l'Inde, le Thibet, la Mongolie. On peut rappeler aussi que l'une des traditions qui semblent les plus directement dérivées de la Tradition primordiale hyperboréenne est le chamanisme qui est mongol, et n'a rien à voir avec les "Indo-européens".

Les idées exposées par Michel Vâlsan dans le passage que vous avez cité ont l'inconvénient de se référer à une terminologie universitaire moderne, et de n'avoir, dans l'article que vous citez, aucune référence traditionnelle sûre. Il est possible que Michel Vâlsan ait eu de telles références, mais il n'en a pas fait état. Il convient donc de faire preuve de prudence.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:07 (2017)    Sujet du message: Tradition Primordiale et Formes Particulières

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Tradition et Modernité Index du Forum -> Forums -> Principes et Symboles Fondamentaux Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com