Tradition et Modernité Index du Forum Tradition et Modernité
Pour une synthèse des réflexions
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Shri Râmana Maharshi

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Tradition et Modernité Index du Forum -> Forums -> Auteurs et Oeuvres
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
abdessamad



Inscrit le: 16 Sep 2008
Messages: 6
Masculin

MessagePosté le: Dim 28 Sep - 08:43 (2008)    Sujet du message: Shri Râmana Maharshi Répondre en citant

Voici deux liens vers des vidéos de Shri Râmana Maharshi :

http://www.youtube.com/watch?v=snpe0aoQFkA

http://www.youtube.com/watch?v=fvIlhN0frdY&feature=related


Ci-dessous quelques strophes consacrées à la montagne sacrée Arunachala. Elles sont extraites de l'ouvrage intitulé "Oeuvres réunies" qui est une traduction, faite par un disciple de Michel Vâlsan, de l'ouvrage d'Arthur Osborne rédigé en anglais. Michel Vâlsan avait supervisé le travail de son disciple et disait de Shri Râmana Maharshi qu'il était si "pur" qu'on pouvait mettre sans difficulté chez soi des photographies le représentant.  

Shrî Arunachala Pancharatna
Cinq Stances dédiées à Shri Arunachala

Océan de Nectar, comblé de Grâce, engloutissant l'univers dans Ta Splendeur, ô Arunachala, Toi qui es le Suprême Lui-même, sois le Soleil et ouvre le lotus de mon coeur en Béatitude !

O Arunachala ! en Toi l'image de l'univers est formée, est établie, puis est dissoute ; telle est la sublime vérité ! Tu es le Soi intérieur, qui danse dans le Coeur en tant que "moi" ! "Coeur" est Ton nom, ô Seigneur !

Celui qui se tourne vers l'intérieur, l'esprit tranquille, pour rechercher d'où s'élève la conscience du "moi", réalise le Soi, et demeure en Toi, ô Arunachala, comme une rivière lorsqu'elle rejoint l'océan.

Abandonnant le monde extérieur, mental et souffle contrôlés, pour méditer sur Toi vers l'intérieur, le Yogi voit Ta Lumière, ô Arunachala, et trouve en Toi son délice.

Celui qui Te consacre son mental et, Te voyant, contemple toujours l'univers en tant que Ta Face manifestée, celui qui de tout temps Te glorifie et T'aime en tant que nul autre que le Soi, celui-là est le maître sans rival, car il est un avec Toi, ô Arunachala, et perdu dans Ta Béatitude. 
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 28 Sep - 08:43 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lutfi
Invité





MessagePosté le: Dim 28 Sep - 12:15 (2008)    Sujet du message: Shri Râmana Maharshi Répondre en citant

Merci beaucoup pour ces videos cher Abdessamad.

Il faut insister sur le fait qu'Arunachala est considérée comme Shiva Lui-même. Il est dit que penser à Arunachala suffit pour obtenir la Délivrance.
Mais, bien que cela se rapporte plus directement au sujet de l'initiation, il est dit, et cela fut confirmé par le Maharshi, que ceux qui vivent à Arunachala n'ont pas besoin de se faire rattacher. En revanche, j'ignore à partir de quelle durée l'être est rattaché à Arunachala (il est des bénédictions qui sont liées au séjour à Bénarès, et dépendent en effet de la durée du séjour).

Il y a donc des modalités initiatiques qui sont propres à Arunachala.
Revenir en haut
Edgar



Inscrit le: 25 Juin 2008
Messages: 58

MessagePosté le: Dim 28 Sep - 20:37 (2008)    Sujet du message: Shri Râmana Maharshi Répondre en citant

Bonjour Abdessamad, et merci pour ces vidéos.


J'en profite pour aborder un sujet qui m'a intrigué concernant le Maharshi: il s'agit de sa propre description de sa réalisation. La voici tel qu'elle est transcrite dans L'enseignement de Ramana Maharshi, p. 10 et 11 (Albin Michel):


"J'étais assis seul dans une pièce du premier étage, dans la maison de mon oncle. Comme d'habitude, ma santé était parfaite, mais soudainement une peur violente de la mort me saisit sur laquelle on ne pouvait se tromper. J'eus la sensation que j'allais mourir. Il ne se passait rien dans mon corps qui pouvait expliquer cette sensation et je ne pouvais me l'expliquer moi-même. Je n'ai pas cherché à savoir si la peur était bien fondée. J'ai senti "je vais mourir" et aussitôt je me suis demandé ce qu'il fallait faire. Faire appel à des docteurs, la famille ou des amis ne m'importait pas. J'ai senti que je devais résoudre le problème moi-même, sur-le-champ.

Le choc causé par la peur me rendit aussitôt introspectif. Je me suis demandé: "Maintenant que la mort est là, qu'est ce que cela signifie ? Qu'est-ce qui meurt ? C'est ce corps qui meurt." Aussitôt, j'ai mimé la scène de la mort. J'étendis mes membres en les tenant raides comme si la rigidité cadavérique s'était installée. J'imitai la condition d'un cadavre pour donner un semblant de réalité à mon investigation. Je retins ma respiration et serrai les lèvres pour qu'aucun son ne pût s'en échapper, pour que le mot "je" ou tout autre mot ne pût être prononcé. "Eh bien ! me disais-je, ce corps est mort. Tout rigide, il sera transporté au champ crématoire où il sera brulé et réduit en cendres. Mais, avec cette mort du corps, suis-je mort moi-même ? Ce corps est-il le "je" ? Il est silencieux et inerte, mais je sens la pleine force de ma personnalité et même le son "je" en moi..., séparé du corps. Ainsi, "je" suis un esprit, quelque chose qui transcende le corps. Le corps physique meurt, mais l'esprit qui le transcende ne peut être touché par la mort. Je suis donc l'esprit immortel."

Tout cela n'était pas un simple processus intellectuel. Tout jaillissait devant moi comme la vérité vivante que je percevais directement, presque sans raisonnement. Le "Je" était quelque chose de très réel, la seule chose réelle en cet état; et toute l'activité consciente en relation avec le corps était centrée sur lui. Depuis cet instant, le "Je" ou mon "Soi", par une fascination puissante, fut le foyer de toute mon attention. La peur de la mort s'est évanouie instantanément et pour toujours. L'absorption dans le Soi s'est poursuivie dès lors jusqu'à ce jour. D'autres pensées s'élèvent et disparraissent comme diverses notes de musique, mais le "je" demeure toujours comme la shruti, la note sous-jacente qui accompagne les autres notes et se confond avec elles. Que le corps fut occupé à parler, lire ou quoi que ce soit d'autre, j'étais toujours centré sur le "Je". Avant cette crise, je n'avais pas de perception claire du "Je" et je n'étais pas attiré conscienmment vers lui. Je ne ressentais pour lui aucun intérêt directement perceptible; encore moins la tendance à demeurer en lui d'une manière permanente."


Cette réalisation est pour le moins inhabituelle. Est-ce en lien avec ce que vous avez écrit, Lutfi, sur Arunachala ?
Revenir en haut
Lutfi
Invité





MessagePosté le: Dim 28 Sep - 21:14 (2008)    Sujet du message: Shri Râmana Maharshi Répondre en citant

Cher Edgar,

Il est très rare d'avoir un récit sur la Réalisation, donc je ne sais pas si le processus décrit par le Maharshi est rare.
Mais immédiatement après sa Réalisation, il quitta son village natal, et se rendit à Arunachala, donc il y a bien un lien mystérieux avec Arunachala, que le Maharshi ne devait plus quitter.
Revenir en haut
Edgar



Inscrit le: 25 Juin 2008
Messages: 58

MessagePosté le: Dim 28 Sep - 21:34 (2008)    Sujet du message: Shri Râmana Maharshi Répondre en citant

Je me suis mal exprimé. Je faisais allusion aux conditions dans laquelle cette réalisation s'est produite, c'est à dire sans rattachement et sans aspiration précise de la part du jeune homme.

Concernant son lien avec Arunachala, il y a ce fait indiqué dans sa biographie, juste avant le récit de sa réalisation:

"En 1895, lorsque Venkataraman eut 15 ans, l'appel d'Arunachala se fit entendre pour la première fois. Bien que né dans une famille de brahmanes traditionnelle et pieuse, le jeune écolier n'avait pas reçu d'instruction religieuse. Pour lui, Arunachala n'était que la vague représentation d'un endroit mythologique ou d'une région céleste. Jusqu'au jour où un ami de la famille vint en visite. Venkataraman lui demanda d'où il venait, et l'ami répondit: "D'Arunachala." L'effet fut magique. Le nom "Arunachala" se mit à vibrer en lui et il devint pour la première fois conscient qu'Arunachala était un endroit réel, un endroit où l'on pouvait se rendre. Et son coeur fut rempli de joie."
Revenir en haut
Lutfi
Invité





MessagePosté le: Dim 28 Sep - 22:04 (2008)    Sujet du message: Shri Râmana Maharshi Répondre en citant

Il est difficile, cher Edgar, en lisant ce passage de la biographie du Maharshi, de ne pas songer à ce qui est dit: "Penser à Arunachala" seulement peut suffir à conduire à la Délivrance. Quant à l'aspiration, c'est bien la preuve qu'elle était là.
Mais cela nous ramène bien à la question du rattachement "en dehors des conditions habituelles".

Cela pourrait vouloir dire que si nous avions une aspiration suffisante, concentrée sur Arunachala, tout autre rattachement serait inutile. C'est une voie très directe, et qui exige une concentration très forte. Mais comment parler d'une Réalité aussi haute? Om Nama Shivae

Il est vrai que certains Occidentaux qui ont voyagé en Inde, et ne paraissent pas avoir reçu de rattachement, semblent bien plus avancés que bien des guénoniens rattachés en Occident.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:57 (2017)    Sujet du message: Shri Râmana Maharshi

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Tradition et Modernité Index du Forum -> Forums -> Auteurs et Oeuvres Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com