Tradition et Modernité Index du Forum Tradition et Modernité
Pour une synthèse des réflexions
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Franc-maçonnerie: héritage et perspectives contemporaines

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Tradition et Modernité Index du Forum -> Forums -> Actualités et Problèmatiques Contemporaines
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
QAF_181



Inscrit le: 27 Juin 2008
Messages: 52
Localisation: France

MessagePosté le: Mer 15 Oct - 10:24 (2008)    Sujet du message: Franc-maçonnerie: héritage et perspectives contemporaines Répondre en citant

La question de la franc-maçonnerie ayant été évoquée à plusieurs reprise dans différents fil il m'a semblé opportun d'ouvrir un fil qui lui soit plus particulièrement consacrée.

Je commencerais par une brève présentation:

La franc-maçonnerie est née avec le commencement des jours, autrement son origine est immémoriale. Il s'agit d'une organisation initiatique basée sur le symbolisme du métier et dont le but est la réalisation des "Petits mystères" c'est à dire la réintégration de l'état primordial, autrement dit sa perspective est cosmologique et non pas purement métaphysique. Cependant son symbolisme peut-être transposé, dans une certaine mesure, dans une perspective plus métaphysique, tel que Guénon l'a montré notamment dans la Grande Triade et dans ces Etudes sur la Franc-Maçonnerie, cependant il s'agit dès lors d'une transposition et non pas du point de vue strictement "maçonnique".

La franc-maçonnerie, dans une perspective eschatologique, à été appelé "arche vivante des symboles"(par le maçon guénonien et catholique Denys Roman dont l'oeuvre dense et vivifiante est incontournable pour quiconque voudrait se faire une idée des racines et des perspective de la maçonnerie) en tant qu'elle à été l'héritière de nombreuses organisations initiatiques aujourd'hui largement disparues tel que les mystères pythagoriciens, les collégia fabrorum romains, les templiers et certains courant de l'ésotérisme chretien et juif ainsi que de l'hermétisme... A ce titre elle détient de fait un patrimoine symbolique très riches dont les subtilités n'on pas fini d'être mises à jour.

Ce qui à permis cet héritage multiple n'est pas sans lien avec la situation traditionnelle de cette organisation initiatique traditionnelle atypique à plus d'un titre; en effet la maçonnerie dans sa forme actuelle se caractérise par:

-l'absence de maîtres au sens de guru dans la tradition hindoue ou cheikh dans la tradition musulmane
-une initiation et un travail initiatique rituel strictement collectif
-une relative autonomie traditionnelle, ces membres n'étant pas nécessairement liés à un exotérisme traditionnel particulier (nous reviendrons sur ce point déjà évoqué par la suite)

On pourra évoqué aussi son passage de l'opératif au spéculatif dont il semble qu'il n'ai été que rarement compris correctement.







 

-------------------
"Quli'Llah..." (Coran VI, 91)
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 15 Oct - 10:24 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
QAF_181



Inscrit le: 27 Juin 2008
Messages: 52
Localisation: France

MessagePosté le: Mer 15 Oct - 11:28 (2008)    Sujet du message: Franc-maçonnerie: héritage et perspectives contemporaines Répondre en citant

Concernant la participation des maçons à un exotérisme on peut déjà dire ceci:

- Les maçons de tout temps on participé à un exotérisme

- L'exotérisme pratiqué fut le plus souvent celui de l'environnement dominant mais en aucun cas co-essentiel à la franc-maçonnerie elle-même; combien même aurait elle intégré une grande partie des références traditionnelles et du symbolisme de la tradition concernée (comme le christianisme), de plus il s'agit d'un héritage ésotérique et non pas exotérique, la maçonnerie n'intervenant pas dans ce domaine

- L'absence de fait d'une pratique d'exotérisme chez les maçons contemporains n'est en aucun cas une situation initiatique normale (cf les extraits Nécessité de l'exotérisme traditionnel de R.Guénon qui suivent), dans tout les cas défavorable pour la poursuite normale et régulière de la Voie maçonnique, c'est à dire la réalisation efffective de tout ou partie des petits mystères.

Sur "la nécessité de l'exotérisme traditionnel" in IRS:

 
"Là ou l’exotérisme et l’ésotérisme sont liés directement dans la constitution d’une forme traditionnelle (en note : Nous prenons, pour la facilité de l’expression, ces deux termes d’exotérisme et d’ésotérisme dans leur acception la plus large, ce qui ne peut avoir ici aucun inconvénient, car il va de soi que, même dans une forme traditionnelle où une telle division n’est pas formellement établie, il y a nécessairement toujours quelque chose qui correspond à l’un et à l’autre de ces deux points de vue ; dans ce cas, le lien qui existe entre eux est encore plus évident.) , de façon à n’être en quelque sorte que comme les deux faces extérieure et intérieure d’une seule et même chose, il est immédiatement compréhensible pour chacun qu’il faut d’abord adhérer à l’extérieur pour pouvoir ensuite pénétrer à l’intérieur ( en note : On peut dire aussi, suivant un symbolisme assez fréquemment usité, que le « noyau » ne peut pas être atteint autrement qu’à travers l’ « écorce ».),et qu’il ne saurait y avoir d’autre voie que celle- là. Cela peut paraître moins évident dans le cas où, comme il arrive justement dans l’Occident actuel, on se trouve en présence d’organisations initiatiques n’ayant pas de lien avec l’ensemble d’une forme traditionnelle déterminée ;mais alors nous pouvons dire que, par là même, elles sont, en principe tout au moins, compatibles avec tout exotérisme quelqu’il soit, mais que, au point de vue strictement initiatique qui seul nous concerne présentement à l’exclusion de la considération des circonstances contingentes, elles ne le sont pas véritablement avec l’absence d’exotérisme traditionnel."  
  
"En principe, on ne devrait donc faire aucune concession à ce point de vue [profane]; en fait, cela est assurément difficile dans le milieu occidental actuel […] mais, si de telles concessions sont indispensables pour vivre dans ce milieu, encore faudrait il qu’elles soient réduites au strict minimum par tous ceux pour qui la tradition a encore un sens, tandis qu’elles sont au contraire poussées à l’extrême par ceux qui prétendent se passer de tout exotérisme, même si telle n’est pas leur intention et s’ils ne font en cela que subir plus ou moins mais inconsciemment l’influence du milieu. De semblables dispositions sont certainement aussi peu favorables que possible à l’initiation, qui relèvent d’un domaine où normalement les influences extérieures ne devraient pénétrer en aucune façon ; si cependant, par suite des anomalies inhérentes aux conditions de note époque, ceux qui ont cette attitude peuvent malgré cela recevoir une initiation virtuelle, nous doutons fort que, tant qu’ils y persisteront volontairement, il leur soit possible d’aller plus loin et de passer à l’initiation effective."  


Sur la dégénerescence spéculative on pourra déjà rappeller que:

„[…] le passage de l’«opératif» au «spéculatif», bien loin de constituer un «progrès» comme le voudraient les modernes qui n’en comprennent pas la signification, est exactement tout le contraire au point de vue initiatique; il implique, non pas forcément une déviation à proprement parler, mais du moins une dégénérescence au sens d’un amoindrissement; et, comme nous venons de le dire, cet amoindrissement consiste dans la négligence et l’oubli de tout ce qui est «réalisation», car c’est là ce qui est véritablement «opératif», pour ne plus laisser subsister qu’une vue purement théorique de l’initiation.” (p. 195)

„Il est dès lors facile de se rendre compte de ce qui reste dans le cas d’une initiation qui n’est plus que «spéculative»: la transmission initiatique subsiste bien toujours, puisque la «chaîne» traditionnelle n’a pas été interrompue; mais, au lieu de la possibilité d’une initiation effective toutes les fois que quelque défaut individuel ne vient pas y faire obstacle, on n’a plus qu’une initiation virtuelle, et condamnée à demeurer telle par la force même des choses, puisque la limitation «spéculative» signifie proprement que ce stade ne peut plus être dépassé, tout ce qui va plus loin étant de l’ordre «opératif» par définition même.”

"Opératif et spéculatif" in Aperçus sur l'initiation


  

-------------------
"Quli'Llah..." (Coran VI, 91)
Revenir en haut
Lutfi
Invité





MessagePosté le: Mer 15 Oct - 11:57 (2008)    Sujet du message: Franc-maçonnerie: héritage et perspectives contemporaines Répondre en citant

Merci beaucoup pour l'ouverture de ce fil, cher Qaf_181, et surtout pour les citations de Guénon que vous avez faites.

Avant de revenir sur d'autres points, je voudrais citer ce passage des Etudes sur la Franc-Maçonnerie tome I:

Citation:
Nous tenons seulement à faire remarquer ceci: depuis près d'un quart de siècle que nous nous occupons d'études ésotériques, nous n'avons jamais varié en quoi que ce soit; que nos articles paraissent à Regnabit, au Voile d'Isis ou ailleurs, ils ont toujours été conçus exactement dans le même sens


Il s'agit d'un compte rendu de Février 1930, et si il est important de le citer, c'est que certains pourraient voir, entre l'époque où Guénon écrivit sous les pseudonymes de Palingénius et du Sphinx, et celle où il signa Guénon, d'apparentes divergences. Et le fait que Guénon ait écrit dans deux revues fort différentes qui furent La Gnose et La France anti-maçonnique a suscité bien des incompréhension. Cette affirmation très nette, "nous n'avons jamais varié en quoi que ce soit" est donc à souligner, et ce fil en est vraiment l'occasion, car il faut bien tenir compte, lorsque l'on cite les articles de Guénon sur la Franc-Maçonnerie, du lieu où ils ont été écrits, pour comprendre les différences de perspective, qui ne sont à aucun degré des contradictions. Si l'on veut comprendre vraiment tel article de Guénon relatif à la Franc-Maçonnerie, il est toujours important de savoir si l'article fut écrit pour La Gnose, La France antimaçonnique ou Le Voile d'Isis - Etudes Traditionnelles.
Revenir en haut
phalegtani
Invité





MessagePosté le: Dim 14 Déc - 18:23 (2008)    Sujet du message: Franc-maçonnerie: héritage et perspectives contemporaines Répondre en citant

cher Qâf-181,
Par soucis d'honnêteté, il eût été opportun de poursuivre la citation de Guénon par ces termes : "... en dehors de toute déviation, on peut toujours, d'une façon très exacte, appliquer les termes "opératifs"  et "spéculatifs", à l'égard d'une forme initiatique quelle qu'elle soit, et même si elle ne prend pas un métier comme "support", en les faisant correspondre respectivement à l'initiation effective et à l'initiation virtuelle" (ibid. p. 197).
Revenir en haut
Zero
Invité





MessagePosté le: Sam 3 Jan - 19:51 (2009)    Sujet du message: Franc-maçonnerie: héritage et perspectives contemporaines Répondre en citant

« Lutfi » a écrit :


« certaines voies initiatiques sont indépendantes des autres formes traditionnelles, et de tout exotérisme, et c'est le cas de la Maçonnerie (c'est pour cela d'ailleurs que si la Maçonnerie est bien une voie initiatique, elle n'est pas un ésotérisme, car ésotérisme et exotérisme sont nécessairement liés: on ne peut parler d'ésotérisme si il n'y a pas d'exotérisme »)




Dans « Christianisme et initiation » (ch. II des Aperçus sur l'Ésotérisme chrétien, p. 36), Guénon parle des « initiations de métier, qui se rapportent aussi à ce même domaine [celui des « petits mystères »] et qui, même dans les cas où elles ne peuvent être dites spécifiquement chrétiennes, n'en requéraient pas moins de leurs membres, dans un milieu chrétien, la pratique de l'exotérisme correspondant. »
On comprend sans peine que la Maçonnerie rentre parfaitement dans la définition de ces « initiations de métier » qui « ne peuvent être dites spécifiquement chrétiennes, » et auxquelles l'appartenance effective semble bien être conditionnée, pour Guénon, par la pratique correspondante d'un exotérisme, bien que ce dernier ne soit pas expressément défini (la Maçonnerie, comme d'autres initiations de métier, existant non seulement dans le Catholicisme mais également dans d'autres formes traditionnelles, bien que sous une forme parfois sensiblement différente).
 
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:08 (2017)    Sujet du message: Franc-maçonnerie: héritage et perspectives contemporaines

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Tradition et Modernité Index du Forum -> Forums -> Actualités et Problèmatiques Contemporaines Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com